Onze organisations canadiennes gagnent un prix Milieu de travail d'exception

Le 20 mars, Morneau Shepell et The Globe and Mail ont annoncé les lauréats de chaque catégorie lors de l'attribution du deuxième prix annuel qui a eu lieu au siège social du The Globe and Mailà Toronto. Représentant des entreprises privées, des sociétés ouvertes, des organisations du secteur public ou des organismes sans but lucratif, ces organisations ont obtenu les meilleurs résultats en matière de santé globale dans leur catégorie d'entreprises (petites, moyennes et grandes).

Le prix Milieu de travail d'exception reconnaît l'excellence d'une organisation qui favorise l'engagement, la productivité et la santé de sa main-d'œuvre. C'est un prix unique en son genre qui est entièrement fondé sur les commentaires des employés. À cette fin, les employés ont répondu à un bref sondage confidentiel portant sur leur santé physique et mentale et sur des aspects de leur vie personnelle et professionnelle, qui sont tous des éléments de la santé globale influant sur leur engagement et leur productivité. Une fois le sondage terminé, les organisations ont reçu un rapport sommaire indiquant leurs forces et les aspects auxquels il serait judicieux de s'attarder pour améliorer la santé globale de leurs effectifs.

Voici les gagnants du prix Milieu de travail d'exception 2018, par catégorie :

Société privée :

  • MacLean Law (petite entreprise)
  • Innovative Automation Inc. (moyenne entreprise)
  • Klick Inc. (grande entreprise)


Société ouverte : 

  • Deluxe Payroll (petite entreprise)
  • Ingredion Canada Corporation (moyenne entreprise)
  • Pfizer Canada inc. (grande entreprise)


Organisme sans but lucratif :

  • CANARIE inc. (petite entreprise)
  • Aéroport de Québec inc. (moyenne entreprise)


Secteur public :

  • Municipalité du comté de Cumberland (petite entreprise)
  • Ville d'East Gwillimbury (moyenne entreprise)
  • Énergie NB (grande entreprise)


Félicitations à tous les gagnants 2018. Cliquez ici pour en voir la liste complète.
 

Voir les photos de l'événement de la cérémonie de remise des prix.
 

Pour en savoir plus sur les 11 organisations qui ont obtenu les scores les plus élevés pour mériter le prix Milieu de travail d’exception, poursuivez votre lecture (article dans The Globe and Mail - en anglais seulement).

Formules gagnantes pour le mieux-être au travail

Les premiers lauréats du prix Milieu de travail d’exception, qui reconnaît les entreprises qui accordent la priorité à la santé et au mieux-être de leurs employés, décrivent la principale chose qui aide leur organisation à se démarquer des autres.

pfizer

Prêcher par l’exemple

« Ça ne se limite pas à une chose. Ce ne sont pas seulement des modalités de travail flexibles ou le travail à distance. Ou encore le fait de pouvoir dire que chez Pfizer, nous avons congé le vendredi à longueur d’année. Je peux affirmer que ce privilège est offert, mais je crois que la flexibilité, c’est davantage une question d’état d’esprit.

« C’est vraiment une question de culture, et je crois que c’est ce qui fait la différence. Si vous permettez à tout le monde de prendre congé les vendredis, mais que chaque membre de l’équipe de la direction reste au bureau jusqu’à 17 h, le message que vous envoyez, c’est que vous n’y croyez pas, aux vendredis de congé. Donc, à mon avis, c’est une question d’état d’esprit et de culture. »

Laura Larbalestier, vice-présidente des Ressources humaines chez Pfizer Canada, une société pharmaceutique

Deluxe Payroll

Franche communication

« Sauf pour ce qui est hautement confidentiel, nous parlons de tout à [nos employés], que ce soit nos activités commerciales ou les projets pour l’année à venir. Lorsqu’il leur manque de l’information, les gens se mettent à inventer des scénarios, et c’est rarement positif.

« Chaque trimestre, nous tenons des rencontres formelles avec nos employés au cours desquelles nous dévoilons tout ce qui a été accompli au trimestre précédent et nos plans pour l’avenir. Nous avons également une politique de porte ouverte pour discuter de manière informelle. Chacun a la possibilité de poser ses questions, peu importe le sujet. »

Scott Foster, directeur, Ventes et marketing chez Deluxe PAYweb.ca, une entreprise de service de paie

innovative automation

Rencontres avec les employés pour parler du stress (sans la présence des gestionnaires)

Depuis qu’un conférencier est venu faire une présentation sur la santé mentale, dans le cadre du programme Bell Cause pour la cause qui encourage le dialogue à ce sujet, les employés discutent de plus en plus de leurs propres problèmes. « Bien honnêtement, ce serait un euphémisme de dire que j’ai été stupéfait de constater à quel point les employés étaient enclins à parler de problèmes de santé mentale.

« Nous avons par la suite organisé des rencontres sans la présence des membres de la direction. Une fois par mois, pendant une heure, chacun peut se joindre à un groupe [formé de collègues] et discuter librement de ses problèmes. Nous invitons le même conférencier une fois par trimestre pour prendre part à la discussion. Ça devient ni plus ni moins qu’une conversation de pair à pair. Nous ne voulons pas que les gens se sentent intimidés. »

Steve Loftus, président d’Innovative Automotive, un fabricant de machines sur mesure

Klick Inc.

Des avantages personnalisés pour les employés

« Nous tentons toujours de personnaliser l’expérience employé afin que chacun puisse participer aux activités qui l’intéressent le plus, que ce soit un événement organisé par l’entreprise, un atelier de bricolage ou l’adhésion à un club. Il y a des clubs pour tous les goûts, de l’espagnol à l’escalade. Les employés peuvent choisir les activités qui sont importantes à leurs yeux.

« Nous agissons ainsi dans tout ce que nous faisons. C’est en quelque sorte notre philosophie. Prenons par exemple les importants travaux d’expansion de l’année dernière. Nous nous sommes entre autres assurés d’aménager plusieurs espaces de travail différents. Que ce soit un espace ouvert favorisant la collaboration, une salle de réunion à la fine pointe de la technologie ou une salle d’allaitement, tout s’inscrit dans nos efforts pour faire preuve d’empathie, favoriser la diversité et permettre de réunir les identités uniques de chacun de nos employés. Au bout du compte, je crois que c’est ainsi qu’on favorise la créativité. »

Leerom Segal, chef de la direction de Klick Inc., une entreprise de marketing et de conseils en santé

Town of East Gwillimbury

Écouter attentivement le personnel et les nouveaux employés

« Nous cherchons ouvertement à obtenir les commentaires de nos employés et prenons des mesures concrètes en fonction de leur rétroaction. Que les gens sentent qu’on les écoute, je crois que c’est très important. Ce sont eux qui comprennent les avantages et les inconvénients de nos actions.

« Nous connaissons une croissance sans précédent en ce moment. Au cours des 10 prochaines années, notre population devrait plus que doubler. C’est pourquoi nous engageons des personnes qui ont déjà vécu ce genre de bouleversement. »

Virginia Hackson, mairesse de la ville de East Gwillimbury (Ontario)

NB Power

Mettre l’accent sur la santé mentale et physique

« Nous avons créé des comités de travail pour chacun des quatre piliers de la santé globale : santé physique, santé mentale, milieu de travail et vie personnelle. Grâce aux programmes déjà en place et à ceux que nous créerons, nous voulons fournir du soutien [à nos employés] pour améliorer ces quatre aspects de leur santé. Par exemple, nous venons de terminer une séance de formation d’une demi-journée sur la santé mentale pour tous les membres de la direction de l’organisation. Faire le lien entre la santé globale et la sécurité est une priorité pour nous, puisque nous tenons à ce que tous nos employés retournent chaque jour à la maison en toute sécurité. »

Nicole Poirier, directrice, Santé, sécurité, environnement et protection civile chez Énergie NB, une société de service public d’électricité

Aéroport de Québec

Reconnaissance spontanée

« La principale initiative que nous avons mise en place cette année pour améliorer notre milieu de travail est un programme de reconnaissance. Les employés peuvent donner de la rétroaction ou faire un commentaire constructif à leurs collègues pour les remercier ou les féliciter.

« Ce programme fait la promotion de la reconnaissance spontanée et non pécuniaire. Depuis sa mise en place en mars 2017, près de 600 messages positifs ont été envoyés, et la majorité de nos employés y ont participé. Les effets sur l’environnement de travail ont été très positifs et le nombre de reconnaissances exprimées par l’entremise de ce programme continue d’augmenter. »

Élisabeth Paquin, conseillère junior, service des Ressources humaines, Aéroport de Québec

CANARIE Inc.

Un travail moins sédentaire

« Au cours de la prochaine année, nous allons nous concentrer sur la santé physique et le mieux-être, ainsi que sur de nouveaux programmes de soutien à nos employés. Par exemple, nous allons collaborer avec ParticipACTION et UPnGO, une initiative vraiment excitante pour nous. Faire bouger nos employés, améliorer la santé et le mieux-être au travail, voilà ce que nous visons. »

Tracy Murray, directrice des Finances chez CANARIE Inc., une organisation sans but lucratif

MacLean Family Law

Une culture de la gratitude

« Notre équipe travaille sous une intense pression, et ça démontre toute la résilience dont elle fait preuve. C’est grâce à elle que nous avons un milieu de travail sain; ce sont nos employés qui nous ont proposé des idées et des initiatives. Et en plus, ils n’hésitent pas à s’entraider, et à offrir du soutien à nos clients et à leur famille.

« C’est dans cette optique que nous organisons des activités d’équipe, que nous nous entraidons et que nous soulignons les réussites. Nous nous soucions moins de ce qui ne s’est pas très bien passé. La gratitude, c’est important. Chaque jour, je suis heureux d’aller travailler et de retrouver mon équipe. »

Lorne MacLean, fondateur de la firme MacLean Family Law

Ingredion

Programmes de mieux-être complets

« Près de la moitié de nos employés ont participé à nos programmes de mieux-être. Ces programmes comprennent une évaluation de données biométriques et un sondage sur l’indice de santé globale (comme un bilan de santé et une évaluation de la santé globale). Ça les motive à s’impliquer et ça les aide à déterminer les aspects qui vont bien et ceux qui pourraient être améliorés. Plus une personne s’implique, plus elle a tendance à prendre sa santé en main. »

Claire Regan, directrice des communications d’entreprise chez Ingredion

Municipality of the County of Cumberland

Combler les écarts dus à la croissance

« La municipalité du comté de Cumberland a connu des changements importants au cours des trois dernières années. Deux autres municipalités ont fusionné avec nous. En très peu de temps, nous sommes passés de 30 à 100 employés.

« Nous avons trois emplacements répartis dans un large comté. Nous avons donc travaillé fort pour créer des liens entre nous. Pour améliorer la communication, nous avons organisé des événements de réseautage après le travail, mais aussi parfois dans nos bureaux. Notre objectif était vraiment de bâtir des ponts entre nos différents établissements. »

Allie McCormick, gestionnaire en développement et innovation organisationnels à la municipalité du comté de Cumberland